Réussir ses plantations

By in
406
Réussir ses plantations

Les arbres et arbustes sont des éléments majeurs du jardin. Pour qu’ils s’épanouissent pleinement chez vous, il est important de suivre quelques règles lors de la plantation (période, technique appropriée, distance, etc.). Sachez, par exemple, que la plantation des végétaux à racines nues ou en mottes est recommandée de mi-octobre à début avril. Quant aux végétaux en conteneurs, leur plantation peut se faire toute l’année.

 

Période de plantation

Automne / Hiver

Le Dicton de la Sainte Catherine

Tout le monde connaît le dicton : A la sainte Catherine, tout bois prend racine. Rares sont les gens qui en connaissent le sens exact. Nous allons vous expliquer ce que ce dicton veut vraiment dire.
La Ste Catherine est fêtée le 25 novembre. A ce moment de l’année, les chaleurs sont définitivement passées et en général il ne gèle pas encore (sauf peut être en montagne).
C’est donc à partir de ce moment là que les plantations d’arbres ou d’arbustes deviennent possibles. Il ne nous viendrait pas à l’idée de planter un arbre au mois d’août car la chaleur qu’il fait en été provoquerait un gros stress pour lui. Il ne reprendrait pas correctement. Probablement il finirait par mourir.Or en novembre la fraîcheur permettra au plant de former de nouvelles racines dans de bonnes conditions. Ceci est valable pendant tout l’hiver (et oui jusqu’au mois de mars), voilà pourquoi on trouve dans le commerce des arbres et rosiers en racines nues à cette période de l’année.Le fameux dicton veut donc tout simplement dire qu’à partir du 25 novembre on peut tranquillement planter les arbres et arbustes même sans motte (en racines nues). Une condition toutefois, il ne doit pas geler lorsque l’on plante et évidemment il faut arroser après la plantation et régulièrement pendant les premières semaines si l’hiver est sec.
Les bulbes ne sont pas concernés par ce dicton. Certains se plantent à partir d’octobre et d’autres peuvent encore se planter en janvier.

Donc pour récapituler, programmez vos plantations à partir du 25 novembre et jusqu’au mois de mars, les jours où il ne gèle pas

Plantations d’automne :

• Un ancrage solide pour une bonne vigueur :

Les plantations d’automne assurent une reprise sans stress. Les racines prennent le temps de s’ancrer profondément dans le sol, car elles n’ont pas de rôle nourricier très important à cette époque de l’année. On peut ainsi en automne mettre en place de plus gros sujets.

• Une précocité accrue :

Les plantations automnales offrent à la plante une longue période d’acclimatation dans son nouveau territoire. Elles permettent un démarrage rapide des nouvelles plantes. Chez les arbres fruitiers, on peut ainsi gagner une année pour la première production.

Plantations d’hiver :

Sans problème sauf par temps de gel : Les avantages de la plantation hivernale s’assimilent à ceux de l’automne, avec des plantes en dormance qui ne subissent aucun stress lors de leur déplacement. Il ne faut jamais planter lorsque la température est négative.

Plantation des végétaux en conteneurs ou en mottes :

– Dégager la plante du conteneur.- Tremper la motte quelques minutes avant de la placer dans le trou.- Planter sans détériorer la motte. Remplir avec du terreau autour et au­dessus de la motte en tassant légèrement, ne pas oublier de faire une cuvette et d’arroser copieusement (30 à 50 l d’eau).

 

Printemps

Plantations de printemps :

On peut planter au printemps grâce aux végétaux en conteneurs mais il convient d’arroser très régulièrement: comme le développement racinaire dans le sol ne s’est pas encore réalisé, la plante ne peut pas puiser en profondeur l’eau. On effectuera la plantation avant la floraison car celle­ci bloque le développement des racines.

Plantation des végétaux en conteneurs ou en mottes :

Ces végétaux sont souvent conditionnés dans un emballage plastique qu’il faut retirer soigneusement.

– Praliner les racines: les tremper dans un mélange d’algues, d’argile et de fumier animal (Pralin).

– Planter, tasser légèrement le terreau de plantation autour du pied, faire une cuvette et arroser copieusement (30 à 50 l d’eau). Profondeur de 40 cm à 80 cm selon la taille des végétaux. Apporter fumier, compost fertilisant ou à défaut une bonne terre végétale.

 

Distances légales de plantation :

Les végétaux ne dépassant pas 2 m de hauteur doivent être plantés au minimum à 0,50 m de la limite de propriété; ceux qui dépassent 2 m de hauteur, au minimum à 2 m de cette limite.

Important, pensez à tuteurer les arbres :

N’oubliez pas de mettre le tuteur avant la plantation de l’arbre en l’enfonçant au centre du trou à environ 30 cm de profondeur. Placez le tronc contre le tuteur, liez-le et comblez le trou.

 

La mise en oeuvre

La préparation du sol :

• De grands trous creusés à l’avance :Pour toutes les mises en place d’arbres, d’arbustes, de conifères, de fruitiers ou de plantes grimpantes, mieux vaut ouvrir les trous de plantation un mois à l’avance pour que la terre s’aère bien et s’ameublisse naturellement en profondeur. Comptez 1 m3 pour un arbre, entre le tiers et la moitié pour un arbuste.

• Un bon amendement :

Incorporez à la terre d’origine un fertilisant organique à base de fumier et d’algues. Il va régénérer la flore microbienne et permettre d’aérer les terres lourdes ou de donner de la cohésion aux sols sableux.

• Plantes de terre de bruyère :

La terre de bruyère est un substrat naturellement acide, très poreux et riche en matières organiques. Il est indispensable à la culture des rhododendrons, azalées, piéris et toutes les plantes nécessitant un sol acide. (Il faut aussi l’utiliser en association avec du terreau pour la plantation des magnolias, camélias, bruyères, fougères, érables du Japon…).

 

La préparation de la plante :

Les végétaux proposés dans nos magasins sont prêts à planter. Voici quelques précautions supplémentaires qui vont vous assurer le succès.

• Dépoter avec soin :

Les plantes cultivées en pot de terre ou en conteneur plastique possèdent la totalité de leur système racinaire. Pour un dépotage aisé, la motte doit être sèche (le terreau s’est rétracté). Heurtez le bord supérieur du contenant sur un coin de table et la plante vient toute seule.

• Démêler les racines :

Si un réseau dense de racines tapisse toute la motte, désolidarisez-les et n’hésitez pas à en couper quelques-unes. Si un chignon de racines s’est formé, coupez la partie inférieure de la motte sur 2 cm d’épaisseur.

 

La mise en place :

• La profondeur adéquate :

Installez la plante au milieu du trou, les racines posées à plat sur de la terre légère (végétaux à racines nues) ou la motte bien verticale. La partie supérieure de cette dernière, le bourrelet de greffe d’un rosier ou le collet d’un arbre (jonction entre la tige et les racines) doit se trouver au-dessus du niveau du sol. Faites un buttage si nécessaire durant l’hiver pour protéger le point de greffe. Posez un tuteur le long du tronc.

• Pour les arbres fruitiers :

Formez au fond du trou, un dôme de terre sur lequel reposeront les racines.

• Pour les plantes grimpantes :

N’oubliez pas de protéger la base de la plante avec un paillis ou une tuile inclinée, ou encore plantez à proximité une petite plante pour apporter de l’ombrage.

 

L’arrosage :

Après la plantation, arroser copieusement est indispensable. Cette action permet de bien coller la terre autour des racines et d’éviter ainsi la formation de bulles d’air qui risqueraient de sécher les racines. À partir du printemps, arroser copieusement dans les “cuvettes” créées à cet effet. À partir de la deuxième et troisième année, l’arrosage peut être réduit. Maintenez cependant le sol propre et bien biné.

54321
(3 votes. Average 4.67 of 5)
Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *